Les conséquences mortelles de la position assise

Cette image de fauteuil me glace le sang, un vrai piège mortel. Ne regardez-vous pas avec inquiétude votre chaise de cuisine ou votre canapé adoré? Vous ne vous rendez pas compte du danger dans lequel vous êtes actuellement? Depuis combien de temps êtes vous assis? Savez-vous que vous êtes en train de réduire votre durée de vie?

Selon les dernières études sur le sujet, restez assis tuerait plus que le tabac! La recherche montre que de se lever 3h de plus par jour rallonge l’espérance de vie de presque un an et demi!

Une méta analyse  a été effectuée en 2012 sur le sujet, pour résumer 18 études avec un total de 794,577 participants. L’objectif était de synthétiser toutes ces données afin d’obtenir une réponse à leur hypothèse: rester assis est-il dangereux pour la santé?
Les résultats sont édifiants: les personnes assises à longueur de journée doublent leur risque de diabète, maladie cardiaque et de manière générale, une mort précoce; même s’ils pratiquent une activité physique régulière. La seule solution selon les chercheurs: ne pas rester assis, c’est à dire adapter son mode de vie pour sortir de la sédentarité.
Le mouvement régulier serait une des étapes essentielles à la bonne santé, à la prévention des maladies métaboliques et cardio-vasculaires. Cela serait également un élément important dans la lutte contre le mal de dos, les douleurs chroniques et l’épidémie de l’obésité.

Interview par le Huffington Post avec le docteur Emma Wilmot, du centre du diabète de l’Université de Leiceste (Royaume-Uni), où a été réalisée cette étude

Rester assis est dangereux pour la santé, on a l’impression d’avoir déjà entendu ça, alors qu’est-ce que votre étude a à dire de nouveau?

Notre étude est la première méta-analyse (analyse qui s’attaque à un ensemble de données et pas aux résultats d’une seule expérience, ndlr.) indiquant que rester assis est associé à un risque deux fois plus élevé de diabète ainsi qu’une augmentation du risque de maladie cardiovasculaire et de mort prématurée. La corrélation la plus importante est avec le diabète. Et plus important encore, ce risque existe que l’on pratique du sport ou pas.

Avez-vous été surprise par les résultats?

Non, je n’étais pas très surprise parce que, quand on y pense, même si on fait 30 minutes d’exercice tous les jours, comme le recommandent les médecins, ce qu’on fera les 23,5 heures restantes aura forcément un impact significatif sur notre santé. Néanmoins, de manière générale, on ne fait pas attention au temps que l’on passe assis et nos résultats indiquent que les gens devraient y réfléchir à deux fois avant de rester assis s’ils veulent rester en bonne santé.

Pourquoi avoir comparé toutes ces données?

On est en plein milieu d’une épidémie de diabète, et jusqu’ici les messages de prévention en matière de santé publique n’ont eu qu’un impact limité sur l’augmentation du nombre de diabétiques. Il faut trouver d’autres moyens de réduire ce chiffre. On sait maintenant que bouger et remuer quelques minutes après un repas permet de réduire le niveau de glucose dans le sang de 24%, ce qui n’est pas le cas si on reste assis. La position assise influence la manière dont on métabolise le glucose. Il n’est donc pas surprenant que ceux qui restent assis trop longtemps présentent un risque accru de diabète. Il nous faut maintenant réunir plus de preuves pour que gouvernants et entreprises prennent conscience de ce phénomène et trouvent les moyens de protéger leurs travailleurs. Dans le passé, on savait que fumer était mauvais, mais ce n’est que quand on est arrivé avec des preuves tangibles qu’on a commencé à réagir. C’est la même chose avec la position assise – cela nous parait évident mais sans preuves, rien ne changera.

Existe-t-il un seuil, un temps passé assis, au-dessus duquel le risque augmente? Quand faut-il commencer à s’inquiéter?

On ne sait pas où se situe le seuil à ne pas dépasser. De manière générale une personne passe 50 à 70% de son temps éveillé en position assises. Donc si vous faites le calcul pour vous et que vous passez plus de 60% de votre temps assis, vous êtes au-dessus de la moyenne et là, il faut trouver des moyens de passer moins de temps assis. De la même manière, on sait que prendre une pause, se lever, même un instant a des effets bénéfiques.

Si on ne pas vraiment faire autrement que de rester assis, que puis-je faire pour réduire néanmoins les risques?

Manger équilibré et sain, et faire autant d’exercice que possible. Plus on en fait, mieux c’est. Faire de l’exercice est bon contre le diabète et la santé cardiovasculaire. Mais à partir du moment où vous avez atteint votre maximum, pensez surtout à comment faire pour passer le moins de temps assis possible.

Et vous, comment faites-vous?

Sur mon lieu de travail nous avons des bureau qui nous permettent de travailler debout. Je fais aussi l’effort de bouger après un repas puisque cela a un effet direct sur le taux de glucose dans le corps.

____________________________________________________________

Pour information: le  lien de corrélation ne démontre pas le lien de cause à effet. Je m’explique. Selon cette étude: population assise = groupe à risque. Cela ne veut pas dire que de simplement se lever et ne rien changer d’autre à sa vie serait suffisant! Les populations qui passent le plus de temps assises sont également celles qui font le moins d’activités physiques, mangent le plus sucré et raffiné, ont une mauvaise gestion du stress…

_____________________________________________________________

Dans la vie quotidienne, cela signifie:
– faire des pauses régulières (notamment au travail, au volant, devant la télé…), par exemple en faisant un effort pour ne pas rester assis plus de 30 minutes à la fois lorsque cela est possible;
– choisir d’autres positions assises au quotidien (se tenir droit au bureau, s’asseoir par terre devant la télé plutôt que vautré dans le canapé, faire de l’ordinateur debout à la maison…)
– pratiquer une activité physique régulière;
– adapter et aménager son style de vie pour avoir une vie active (prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, se garer à quelques minutes à pied de sa destination pour y marcher, sortir après chaque repas pour activer la circulation…);
– maitriser son alimentation pour éviter les surconsommations caloriques ainsi que les excès en tout genre.

Ces changements quotidiens vous ferons vivre plus longtemps, dans de meilleures conditions. En plus c’est gratuit, à la portée de tous, peu importe le domaine ou la profession. Le mouvement, c’est la vie!
Comment allez-vous ou avez-vous adapté votre style de vie pour répondre à ses révélations?

Une vidéo en anglais sur le sujet: « The Hidden Risks of sitting »

Une réflexion au sujet de « Les conséquences mortelles de la position assise »

  1. Merci pour ce post !
    Cette étude intéressante peut être approfondie par la lecture d’un reportage paru dans L’ostéopathe magazine sur un ostéopathe et acupuncteur néo-zélandais : Philip Beach.
    Il recommande de se ré-approprier la position assise au sol le plus souvent et incite à faire des exercices type squat pour prévenir les problèmes lombaires
    A découvrir ou re-découvrir dan L’ostéopathe magazine numéro 22

Laisser un commentaire